Eolien et solaire: nouvelles du front

 

logo fed nouveau

 

Lettre de la Fédération Environnement Durable

jeudi 7 décembre 2023 17:10
 
 
 
---
 

https://www.revolution-energetique.com/developper-leolien-est-trop-complexe-en-france-selon-la-cour-des-comptes/

 

Développer l’éolien est trop complexe en France selon la cour des comptes

Dans la lignée de ses deux précédents rapports en 2014 et 2018, la Cour des comptes sort une nouvelle publication sur les conditions de mise en œuvre et les résultats de la politique publique en matière d’éolien depuis 2017. Et le constat est sévère pour l’exécutif, car les objectifs semblent hors d’atteinte.

champ d'éoliennes 
  •  

La France n’a pas atteint le seuil de 23 % de part des énergies renouvelables dans la consommation intérieure brute d’énergie pour 2020 puisqu’elle n’a atteint que 19,1 %, ce qui l’expose à des sanctions financières. Et d’ici 2030, la France doit déployer davantage les énergies renouvelables afin que leur part dans la consommation finale brute d’électricité soit équivalente à 40 %.

Quel est le rôle de l’éolien dans tout ça ? La Cour des comptes souligne que la filière se développe puisque le parc était de 20,4 GW fin 2022 alors qu’il n’était que de 11,7 GW fin 2016. Mais il est nécessaire d’aller encore plus vite puisque « malgré cette croissance régulière, la trajectoire actuelle est peu compatible avec les ambitions de la PPE » (programmation pluriannuelle de l’énergie). Voici les objectifs fixés par la PPE pour l’éolien :


Plus cette stratégie est erronée plus on accélère .....

JL Butré 

 

  
MORBIHAN


Projet éolien de Langonnet : le vrai du faux du projet de RWE Renouvelables

Article réservé aux abonnés

L’enquête publique concernant le futur parc éolien de Langonnet a démarré lundi 16 octobre pour un mois. Un projet qui suscite des inquiétudes chez les riverains, constitués en association. On démêle le vrai du faux avec RWE, l’entreprise qui porte le projet.


 
https://www.ouest-france.fr/environnement/biodiversite/dans-le-morbihan-le-parc-eolien-de-lanouee-provoque-la-mort-de-chauves-souris-protegees-3a0041de-6f2d-11ee-8ee4-6d23d2858b34

Dans le Morbihan, le parc éolien de Lanouée provoque la mort de chauves-souris protégées

L’association Bretagne vivante et le Groupe mammalogique breton (GMB) alertent sur la forte mortalité des chauves-souris, dont certaines sont des espèces protégées, sur le parc éolien de Lanouée (Morbihan). Selon le GMB, plus de 100 chauves-souris seraient mortes entre juin et septembre 2023.

 

SOMME

Les éoliennes entre Ailly et Francières vont grandir de 30 mètres
https://actu.fr/hauts-de-france/cocquerel_80200/les-eoliennes-entre-ailly-et-francieres-vont-grandir-de-30-metres_60239338.html

Les six éoliennes construites entre Ailly-le-Haut-Clocher et Francières, sur le territoire de Cocquerel, ont fêté leurs 15 ans et vont grandir de 30 mètres.


 


  NATIONAL
SOLAIRE

Photovoltaïque sur des terres naturelles, agricoles ou forestières : nous ne tomberons pas dans le panneau !

Alors qu'Emmanuel Macron affirme vouloir travailler avec les agriculteurs pour leur permettre d’avoir « par l’agrivoltaïsme » une réponse à la baisse des rendements, plus de 200 organisations rejettent ici cette « vision d'une transition écologique allant vers une société de surconsommation ultra-connectée » et appellent à une opposition massive à tous ces projets photovoltaïques.
https://blogs.mediapart.fr/les-invites-de-mediapart/blog/260923/photovoltaique-sur-des-terres-naturelles-agricoles-ou-forestieres-nous-ne-tomberons-pa
 
 La Fédération Environnement Durable est signataire ( n°251) de cette  pétition publiée sur Médiapart.  Elle regroupe à ce jour 286 organismes dont notamment des syndicats ruraux, des ONG  écologistes et des regroupements forestiers.

Nous ne partageons pas la vision ce certains, qui prônent  la décroissance et qui ont une vision négative de l’avenir, mais cette pétition montre  que les ONG écologistes et surtouts leurs militants, qui depuis 20 ans ont soutenu aveuglement  le massacre de la France par les éoliennes, découvrent avec stupeur que les champs solaires déployés par les même promoteurs sont en train de tout détruire et de porter les mêmes  atteintes insupportables à l'environnement et à la biodiversité

Souhaitons  qu’ils aillent enfin  jusqu’au bout de cette analyse et que ceux qui sont reponsables   aient le courage de rejoindre le combat historique de la FED 


Le déploiement des Energies renouvelables intermittentes (solaire au sol et éolien)  en France est une erreur monumentale  
 JL Butré
 
 VIENNE
SOLAIRE
Chauvigny 

500 Hectares de panneaux au sol
 
 

« Ça risque de choquer » : l’insertion paysagère du projet agrivoltaïque interroge à Valvidienne

 
Des habitants et des riverains craignent qu’un projet agrivoltaïque de 350 hectares bouleverse le paysage. Ses initiateurs les associent à la démarche paysagère à travers des ateliers de concertation

 

Dans le cadre du projet d’agrivoltaïsme de Valdivienne, le collectif d’agriculteurs de l’association Agri Valdi Vert a invité le public à participer les jeudi 5, vendredi 6 et samedi 7 octobre 2023, à quatre ateliers de coconstruction pour définir le futur paysage agrivoltaïque.

« Par rapport au projet, je reste mitigé »
« Suite aux réunions participatives organisées en octobre 2022 et des balades proposées au mois de juin dernier, on a senti que le paysage était un sujet important. Les ateliers que nous proposons entrent dans le cadre de ce constat, pris en compte par un collectif de cinq paysagistes conceptrices qui va élaborer tout un projet paysage », expliquent Clémence Cantoni, responsable de projet au sein de l’entreprise GLHD qui accompagne le collectif d’agriculteurs, et Pauline Metran, architecte du collectif paysagistes conceptrices.

Ce projet ne laissant pas des habitants indifférents, une quinzaine d’entre eux se sont retrouvés au lieu-dit la Grange aux Groliers pour la première des quatre réunions de concertation.

Dans un premier temps, les participants ont été invités à une reconnaissance sur les terrains qui devraient accueillir les panneaux et à dialoguer avec les agriculteurs-propriétaires et les paysagistes. Ensuite, ils ont été incités à travailler en atelier participatif sur des cartes afin de commencer à dessiner des intentions de coconstruction pour définir le futur paysage agrivoltaïque.

Parmi les participants, Patrice reste dubitatif : « J’ai trouvé cet atelier participatif intéressant. Cependant, par rapport au projet, je reste mitigé. Même si l’insertion paysagère est bien mise en avant, ce qui m’interpelle surtout c’est de savoir que des champs seront entièrement grillagés. Pour notre belle commune, ça risque de choquer au niveau visuel. »

De son côté, Martine ne semblait pas plus convaincue : « Je n’ai pas ressenti l’intérêt d’un tel atelier. Ça va dans leur sens car l’environnement n’est pas vraiment pris en compte. Je crains que nos champs soient envahis de panneaux photovoltaïques, c’est ce qui me choque ! »

« Ça va entraver la circulation des animaux »
Quant au groupe de chasseurs ayant participé à l’atelier du samedi 7 octobre au lieu-dit les Boucaudries, il affiche également une certaine inquiétude : « Ce projet de parc en plein champ avec des clôtures de deux mètres autour de chaque parcelle, ça va forcément entraver la circulation des animaux et profondément perturber leurs habitudes. »

Et pour Christian, qui n’a pas participé aux ateliers : « Le développement de l’agrivoltaïsme ne me gêne pas du tout. Ces équipements, au même titre que l’éolien, vont permettre de produire de l’électricité et aujourd’hui c’est une nécessité ! »

« Une première esquisse début novembre »
À l’issue des quatre ateliers, Clémence Cantoni, cheffe de projet agrivoltaïque, se montrait satisfaite. « Nous avons accueilli une trentaine de personnes, dont plusieurs riverains. Un dialogue intéressant s’est installé avec pas mal de contributions constructives. Les architectes paysagistes sont repartis avec beaucoup de matières pour alimenter le projet paysager. Une présentation de la première esquisse pourrait se dérouler début novembre. »



Cordialement
Jean-Louis Butré
Président
Fédération Environnement Durable

environnementdurable.org
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
tel 06 80 99 38 08